Actualité

L’homme du « pont-passerelle » sur notre liste !

Ce jour, nous pouvons vous révéler notre candidat surprise qui complète ainsi notre équipe : Philippe COLSON, l’ingénieur, chef de cabinet adjoint du Ministre Di Antonio, qui a eu l’idée géniale de la solution du « pont-passerelle » pour remplacer le pont de Tilff.
Philippe Colson occupe la 22e place sur notre liste.

IMG_1621web.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse complet :

Le groupe cdH d’Eneux-Tilff est fier de révéler l’identité du candidat surprise qui rejoint la liste du cdH pour les élections communales. Il s’agit de Philippe COLSON, l’ingénieur, qui a proposé la solution de « pont-passerelle » faisant l’unanimité pour remplacer le pont provisoire actuel en place à Tilff.

L’équipe des 23 candidats cdH est donc au complet et prête à relever les défis qui attendent notre commune.

Après une vie professionnelle bien remplie en tant qu’Ingénieur indépendant, totalement dédiée à la direction d’un bureau d’études qui en trente ans est passé de 3 à 150 personnes, Philippe COLSON a choisi de s’engager activement dans les débats qui concernent l’avenir de notre commune. Il figurera à la 22e place. Il a 63 ans et habite le merveilleux village de Ham.

Ses nouvelles fonctions de Chef de Cabinet adjoint, en charge des Travaux publics et de la Sécurité routière, pour les Ministres Benoît LUTGEN puis Carlo DI ANTONIO, lui ont ouvert de nouveaux horizons.

Pour Philippe COLSON, « le temps est venu pour moi de prendre ma part de partage citoyen et d’apporter modestement ma pierre à l’édifice. Je prends des risques, mais des risques pour faire et non pour être. L’humanisme, c’est parfois prendre des risques. C’est surtout appliquer au quotidien la volonté de tout mettre en œuvre pour que les citoyens soient davantage consultés et entendus avant tout prise de décisiondes autorités.

L’aménagement de notre territoire, de nos routes et de la sécurité routière, constitue ma première priorité et je m’engage à rencontrer les Esneutois(es) pour envisager avec eux les solutions à apporter à leurs demandes en la matière. J’invite activement tout citoyen à me faire part de ses remarques pour qu’Esneux, demain, soit une commune davantage agréable, belle et sécurisante. »

Notre tête de liste et chef de groupe au conseil communal, Philippe LAMALLE, et notre Ministre de l’enseignement obligatoire et de promotion sociale, Marie-Dominique SIMONET, le duo de choc qui encadre l’équipe, se réjouissent de compter sur ses compétences et sa disponibilité pour donner encore plus de poids à la liste qui a fière allure.

La liste complète du cdH d’Esneux est composée comme suit :

 

1

Philippe LAMALLE

13

Céline VEILLESSE

2

Géraldine SENTERRE

14

Jean-Christophe THIRY

3

François MAGIS

15

Marianne BILLENNE

4

André GAUTHIER

16

Laurence BERLEUR

5

Adeline FRAIPONT

17

Francis LORIANO

6

Brigitte CAPPELLE – PERCY

18

Josette DEJARDIN – ANTOINE

7

Rudolf LAMPERTZ

19

Andy PREVOO

8

Françoise BURNOTTE

20

Nadia CAMBERLIN

9

Jean-François COLLARD

21

Ernest GREGOIRE

10

Céline SPINEUX

22

Philippe COLSON

11

Philippe STERCK

23

Marie-Dominique SIMONET

12

David HUYBREGTS

   

Pour rappel, lors des dernières élections, le cdH à Esneux, très actif et en vue dans la majorité communale, fut le seul parti à progresser nettement. Avec 6 sièges, le cdH était devenu la deuxième force politique, dépassant le PS et se rapprochant du MR. Mais nous fûmes repoussés dans l’opposition par une alliance de circonstance MR-PS.

Durant cette législature qui se termine, face à une majorité peu convaincante en terme de crédibilité et de réalisation, le cdH a joué pleinement son rôle démocratique de force de contrôle et de contre pouvoir : jamais un parti dans l’opposition n’aura fait autant d’interventions orales, écrites, personnelles et avec des résultats à la clé.

Le cdH est le seul parti à avoir gardé au poste ses élus communaux et de CPAS sur les 6 ans de législature. Ils sont tous là, présents pour la nouvelle échéance : ces 8 fidèles mandataires entourent les autres candidats, dont 10 nouveaux, qui se présentent pour la première fois pour défendre le projet du cdH.

Pas de problème pour constituer la liste : au contraire nous avions plus de candidats femmes et hommes qu’il n’en fallait !

La liste est encadrée par Philippe LAMALLE et Marie-Dominique SIMONET, ensemble pour mener nos idées encore plus loin.

Philippe LAMALLE est tête de liste pour la troisième fois sur ses 5 présentations. Philippe LAMALLE : second score tout parti confondu lors des élections de 2006, ancien Premier échevin, juriste, Directeur d’une asbl active dans le secteur de la santé. Il est également présent sur la liste provinciale cdH du district à la 7e et dernière place.

Marie-Dominique SIMONET et Philippe COLSON poussent la liste en occupant les deux dernières places. Notre Ministre nous offre ainsi toute son expérience et ses relais au plus haut niveau.

Les candidats sont représentatifs de tous les hameaux et formations et métiers très variés (juriste, ingénieur, médecin, artiste, enseignant, technicien, retraité, étudiant, sans emploi). Tous sont déjà fortement impliqués dans la vie de leur village, de leur commune, par leurs activités dans le monde associatif, sportif, culturel, social, comme par exemple celui des mouvements de jeunesse.

L’objectif de l’équipe cdH est reprendre les commandes de la gestion communale et de recommencer la politique de projets et de rigueur menée précédemment.

Finalement, concernant le dossier du pont de Tilff, c’est donc avec enthousiasme et de manière apaisée que le cdH d’Esneux suivra de près les prochaines étapes : la finalisation d’une nouvelle convention entre INFRABEL, la Commune d’Esneux et le SPW, établissant le rôle de chacun, puis le lancement d’un appel à auteurs de projets pour l’exécution du pont-passerelle et enfin, l’introduction du permis d’urbanisme.

Alors que les partis de la majorité actuelle ont voulu remplacer le pont de Tilff par des projets de type « viaduc » ou « rocade », non acceptés par la population (insécurité, atteinte au paysage et à la cohésion du village, coût…), le cdH d’Esneux se félicite qu’une vraie solution, portant la marque des humanistes, ait été apportée à ce dossier et se réjouit de pouvoir classer sans suite le projet de rocade.

 

Publicités