Uncategorized

Des nouvelles de nos ponts ….

17 AVRIL 2013

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE du cdH d’Esneux

 

Pont-passerelle et sauvegarde de la ligne 43 :

La mobilisation du cdH a payé !

 

Le cdH d’Esneux-Tilff et sa ministre Marie-Dominique SIMONET se réjouissent de l’approbation par le Comité de direction d’INFRABEL du projet de convention entre INFRABEL, la Commune d’Esneux et le SPW relative au remplacement du pont de Tilff et à la suppression de trois passages à niveau. Cette décision, qui doit toutefois encore être approuvée par le Conseil d’administration d’INFRABEL, représente une double bonne nouvelle.

 

Premièrement, elle valide le projet de pont-passerelle qui vise à garantir la mobilité et la sécurité des citoyens.

 

L’alternative originale proposée par le ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio (cdH) et soutenue par le cdH esneutois fait désormais consensus. Pour rappel, le projet prévoit en effet que le pont-passerelle passe au-dessus de la gare de Tilff et des voies de chemin de fer, afin de favoriser la mobilité douce. Ceci conduira à la suppression du passage à niveau, éloignant ainsi une source de dangers.

 

L’étude d’incidence, chargée d’évaluer les impacts des différents projets sur la population, son cadre de vie et l’environnement, confirmait clairement la pertinence du projet :

« Le pont-passerelle permettra de supprimer le passage à niveau, sans modifier les tracés des flux actuels. L’implantation d’un nouveau pont à deux étages, séparant les flux automobiles des modes doux, renforcera non seulement la sécurité des modes doux, mais également le lien entre la place Roi Albert et la gare. Un nouveau pont où une attention particulière sera apportée à la légèreté de sa structure et de ses aménagements pourra s’intégrer de manière harmonieuse dans le paysage. Il pourra alors reprendre au sein du village sa valeur symbolique de lien entre les deux rives. »

 

Parmi les avantages reconnus par l’étude d’incidence, citons encore « un impact positif sur la qualité de l’air et sur l’écoulement de l’Ourthe » et l’amélioration de l’environnement sonore alentours.

 

En soumettant une réponse réaliste aux principaux problèmes de ce dossier, à savoir la mobilité et la sécurité, le ministre Carlo Di Antonio rejoignait la volonté du cdH local : permettre une meilleure circulation, tout en développant la mobilité douce, et redynamiser le bord de l’Ourthe dans le respect de son passé, de l’environnement et, avant tout, de ses habitants.

 

Deuxièmement, par cette décision, le Comité de direction d’INFRABEL assure indirectement la survie de la ligne 43. Qui oserait en effet, après la confirmation d’un tel investissement, remettre en cause la pertinence de cette ligne ?

 

Le cdH d’Esneux et sa Ministre Marie-Dominique Simonet n’ont cessé d’alerter les différents acteurs de ce dossier sur les risques encourus par la ligne 43 si les investissements n’étaient plus réalisés sur cette ligne. Pour rappel, le cdH a été le seul représentant au Conseil d’Administration d’INFRABEL à s’opposer au projet visant à réduire progressivement l’entretien de certaines lignes jugées insuffisamment rentables parce que traversant des zones plus rurales, ce qui aurait inévitablement conduit à la disparition de ces lignes.

Le cdH suivra de près les prochaines étapes du dossier : décision du C.A. d’INFRABEL, signature de la convention, lancement d’un appel à auteurs de projets pour l’exécution du pont-passerelle, introduction du permis d’urbanisme…

 

Alors que le dossier du remplacement du pont de Tilff a donné lieu à des projets urbanistiques non acceptés par la population (insécurité, atteinte au paysage, coût…), le cdH d’Esneux se félicite de la nouvelle étape franchie vers une vraie solution portant la marque des humanistes.

Publicités